1info2

  1info2 > Etats-Unis > Erdogan a critiqué le fonctionnement des Nations-Unies

Info ajouté par TRT le 2011-09-23 15:10:41 - 0 Commentaire(s)
Erdogan a critiqué le fonctionnement des Nations-Unies

Erdogan a critiqué le fonctionnement des Nations-Unies




Le Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan, qui a pris la parole devant l’Assemblée générale des Nations Unies, a exprimé des messages clairs sur la reconnaissance de l’Etat palestinien, ainsi que sur les relations entre la Turquie et Israël, la crise de sondage avec le secteur chypriote grec et le drame humanitaire en Somalie.

M. Erdoğan a mis l’accent sur la reconnaissance de l’Etat palestinien par l’Assemblée générale en tant que membre des Nations Unies.

Le soutien de la Turquie à l’Etat palestinien est sans condition” a-t-il attesté.

Le Premier ministre Erdoğan a critiqué sévèrement la politique palestinienne d’Israël, en réagissant à l’indifférence des Nations Unies, ce qui montre, selon lui, que l'Organisation doit être réformée au lieu de rester sous le contrôle de quelques pays...

Le Premier ministre turc a estimé que le fait que ce conflit ne soit toujours pas réglé était le coup le plus sévère porté aux idéaux de l'Organisation. Il a rappelé qu'Israël avait violé 89 résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU légalement contraignantes ainsi que de nombreux textes de l'Assemblée générale des Nations Unies. Il a estimé que les Nations Unies n'avaient pas pris de mesures pour mettre fin à la crise humanitaire touchant les Palestiniens.

« C’est Israël qui a recours à la force disproportionnée, mais c’est encore Israël qui n’est pas sanctionné » a déclaré M. Erdoğan. « Rien ne peut se substituer à la paix » a-t-il signalé.

« Nos revendications de la part d’Israël sont évidentes. Il doit présenter des excuses, verser des compensations aux familles des victimes (du bateau Mavi Marmara) et lever le blocus à Gaza. Notre position restera la même tant que nos exigences ne sont pas remplies » a précisé M. Erdoğan, en insistant particulièrement sur le fait que le problème résultait du gouvernement israélien et rien à avoir avec le peuple israélien.

La crise de sondage a été aussi au menu de M. Erdoğan. Il a relevé qu’il fallait œuvrer pour que l’administration chypriote grecque évite les démarches pouvant être source de tension. « Dans le cas contraire, nous ferons le nécessaire » a-t-il mis en garde.

Le Premier ministre M. Erdoğan a critiqué l’attitude des Nations Unies lors de son allocution devant l’Assemblée générale.

“Les Nations Unies sont obligées de se restructurer et de renouveler sa vision en se basant sur la protection du droit de toute l’humanité, et non sur les intérêts et la tutelle de certains pays bien déterminés” a-t-il affirmé , estimant que les Nations Unies n’exposaient pas aujourd’hui un leadership capable de surmonter les préoccupation menaçant l’avenir et les espoirs de l’humanité.

Se référant au drame humanitaire en Somalie, M. Erdoğan a qualifié cette situation en étant “la honte” de la communauté internationale. Il rappelé qu'il s'était récemment rendu en Somalie et qu'il avait constaté comment les Nations Unies et la communauté internationale en général étaient restées impuissantes face à cette tragédie de grande ampleur. "C'est une honte pour la communauté internationale" qui doit cesser de regarder la famine dans ce pays "comme si c'était un film", a-t-il dit

Il a souligné que son pays avait lancé une vaste campagne d'aide pour la Somalie et avait collecté environ 300 millions de dollars de donations, alors que son assistance humanitaire officielle pour le pays dépassait 30 millions de dollars. En outre, en rouvrant son ambassade à Mogadiscio, la Turquie a montré au monde que les préoccupations de sécurité ne devaient pas servir de prétexte pour ne pas agir.

Le Haut-Karabagh a été une autre question abordée. “Le non règlement de la question du Haut-Karabagh de cette façon est inacceptable. Trouver des solutions aux conflits internationaux avant que cela devienne une gangrène, est de la responsabilité humaine et morale revenant à nous tous” a déclaré M. Erdoğan.


 Info à faire suivre ! (28)  - Info à ne pas faire suivre ! (1) 

Partagez cette Info :

 


Retour à la catégorie Etats-Unis

Commentaires sur l'article Erdogan a critiqué le fonctionnement des Nations-Unies

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez être connecté



Vous pouvez vous connecter sur la page de Connexion


Toute l'actualité et l'information dans le Monde, dans les pays du G15, en Europe, en Asie, au Moyen-orient, en Afrique...





Copyright 2010-2019 © www.1info2.com - Contact
Inscrivez-vous et devenez rédacteur sur 1info2.com