1info2

  1info2 > Turquie > Turquie : Bouclier de l'Euphrate, FETO, DAESH et PKK

Info ajouté par 1info2 le 2016-09-19 11:49:22 - 0 Commentaire(s)
Turquie : Bouclier de l'Euphrate, FETO, DAESH et PKK

Turquie : Bouclier de l'Euphrate, FETO, DAESH et PKK




Le Président turc se rend à New York pour participer à la 71ème réunion de l'Assemblée générale des Nations Unies, où il prononcera un discours le 20 septembre

Le président de la République turque, Recep Tayyip Erdogan. Désormais, a affirmé qu'aucun pays au monde ne sera jamais plus un refuge sécurisé pour l'organisation terroriste FETO et ses membres.

Le chef de l'État a tenu, lundi, une conférence de presse à l'aéroport Ataturk d'Istanbul, avant son départ pour les États-Unis d'Amérique, où il participera à la 71ème réunion de l'Assemblée générale de Nations Unies (ONU).

«La Turquie efface les traces de la tentative de coup d'État manqué du 15 juillet d'un côté; et de l'autre, mène une lutte intense contre les organisations terroristes en provenance de la Syrie, grâce à l'opération Bouclier de l'Euphrate. Nous menons des opérations efficaces contre les réseaux meurtriers du FETO, de Daech et du PKK», a-t-il rappelé.

Le Président turc a assuré que la lutte de son pays contre les organisations terroristes et le terrorisme se poursuivra tout en gagnant de nouvelles dimensions.

«La tentative de coup d'État manqué et la résistance dont a fait preuve le peuple a permis de tourner, de nouveau, les regards vers la Turquie», a-t-il affirmé.

Dans ce cadre, il a assuré que désormais, «aucun pays au monde ne sera plus jamais un refuge sécurisé pour l'organisation terroriste FETO et ses membres.»

En outre, Erdogan a estimé que le monde entier a compris que «la question syrienne n'est pas seulement le problème des Syriens ou des pays voisins.»

Il a ajouté que «cette crise a désormais acquis une dimension mondiale. Chaque seconde et minute perdues sans résoudre cette crise dans un cadre de légitimité et de justice, est une honte pour les Nations Unies. On ne peut pas résoudre ce problème en se cachant derrière les barbelés ou en maltraitant les réfugiés», a-t-il encore dit.

Le Président a ainsi appelé le monde entier, et en premier lieu les pays développés, à assumer maintenant leur responsabilité.

Erdogan a, par ailleurs, annoncé qu'il «expliquera de manière détaillée, la lourde responsabilité qu'a assumée son pays en accueillant le plus grand nombre de réfugiés depuis le début de la crise syrienne, ainsi que les contributions de l'opération militaire Bouclier de l'Euphrate pour la circonscrire.»

Le président sera accueilli à New York par le vice-Premier ministre Veysi Kaynak, le ministre de la Justice, Bekir Bozdag, la ministre de la Famille et des Politiques sociales, Fatma Betul Sayan Kaya, le ministre pour l'Union européenne (UE), Omer Celik, ceux des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, le ministre de l'Économie, Nihat Zeybekci, de l'Énergie et des Ressources naturelles, Berat Albayrak, ainsi que des députés.

Erdogan prononcera un discours mardi 20 septembre devant l'Assemblée générale de l'ONU. Il a annoncé qu'il réitérera son appel à la nécessité d'entreprendre des réformes dans l'ONU.

Il a aussi déclaré qu'il effectuera des entretiens privés et entre la délégation turque et d'autres délégations.

Les membres militaires de l'organisation FETO, dirigée par Fetullah Gulen (personnalité religieuse en exil volontaire aux États-Unis), ont tenté un coup d'État en Turquie dans la nuit du 15 au 16 juillet dernier, mais ont échoué.

Les autorités turques ont appelé, ce soir là, le peuple à descendre dans la rue pour manifester contre le soulèvement. Les putschistes ont tiré sur les manifestants dans plusieurs lieux, notamment sur le pont du Bosphore à Istanbul. Les manifestations ont continué leur soutien à la démocratie jusqu'au grand rassemblement organisé le 7 août à Istanbul et dans plusieurs provinces.

Plusieurs bâtiments ont été bombardés le 15 juillet, dont le siège du Parlement et la Police d'Ankara. Les tirs et attaques des putschistes ont fait 241 morts, dont des agents de sécurité, et plus de 2 000 blessés.

La tentative a été déjouée et plusieurs fonctionnaires publics, dirigeants, membres du système judiciaire ont été limogés et suspendus de leurs fonctions dans le cadre des enquêtes menées.

AA.


 Info à faire suivre ! (0)  - Info à ne pas faire suivre ! (0) 

Partagez cette Info :

 


Retour à la catégorie Turquie

Commentaires sur l'article Turquie : Bouclier de l'Euphrate, FETO, DAESH et PKK

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez être connecté



Vous pouvez vous connecter sur la page de Connexion


Toute l'actualité et l'information dans le Monde, dans les pays du G15, en Europe, en Asie, au Moyen-orient, en Afrique...





Copyright 2010-2017 © www.1info2.com - Contact
Inscrivez-vous et devenez rédacteur sur 1info2.com