1info2

  1info2 > Turquie > Turquie : Les médias occidentaux utilisent de drôles de qualificatifs pour Gulen

Info ajouté par 1info2 le 2016-08-12 20:09:13 - 0 Commentaire(s)
Turquie : Les médias occidentaux utilisent de drôles de qualificatifs pour Gulen

Turquie : Les médias occidentaux utilisent de drôles de qualificatifs pour Gulen





Le journal Le Monde a publié une tribune de Gulen qui est recherché pour terrorisme alors qu'en France, une personne qui regarde une vidéo de Daesh est poursuivie en justice. C'est comme donner une tribune à Ben Laden après le 11 septembre !

Une étude faite par la Direction générale de la Presse, de la Diffusion et de l'Information (Turquie) a permis de voir que la presse étrangère a préféré les expressions utilisées par l'Occident.

Les médias de l'Occident et des États-Unis d'Amérique utilisent des adjectifs «innocents» pour le dirigeant de l'organisation terroriste FETO, Fetullah Gulen.

La Direction générale de la Presse, de la Diffusion et de l'Information (BYEGM, Turquie) a fait une étude concernant les adjectifs utilisés pour Gulen par les médias étrangers [occidentaux].

L'étude intitulée «Le dirigeant de FETO dans la presse étrangère» a analysé 126 journaux et revues, 21 chaînes de télévision, 15 agences de presse internationales pour un total de 2726 dépêches/informations, du 1er mai au 9 août 2016.

Selon l'étude, la presse américaine a qualifié Gulen de mots innocents tels que «prédicateur retraité», «imam en exil volontaire», «populaire», «imam âgé et malade, âgé de 77 ans», «personnalité religieuse en réclusion», «homme religieux mystérieux», «opposant influent», «ancien allié de [président turc] Erdogan».

La BYEGM a estimé que «le peuple turc et la Turquie, qualifiés d'alliés et amis à chaque occasion par les autorités américaines, considèrent hypocrite, l'approche de la presse américaine».

L'étude a aussi démontré que la presse allemande a qualifié Gulen de «imam en exil volontaire», «prédicateur modéré», «ancien allié et ennemi éternel de Erdogan», «homme âgé et malade vivant dans les montagnes de Pennsylvanie», «communauté influente en Afrique», «serpent venimeux». Pour ne pas présenter FETO comme une organisation terroriste, la presse allemande souvent utilisé le mot «prétendue/dite».

Quant à la presse française, elle a qualifié Gulen d' «ancien allié», «prédicateur en exil», «homme fatigué et malade âgé de 75 ans». La presse française a aussi opté pour des guillemets quant aux qualifications utilisées par les autorités turques. La BYEGM a estimé que cette approche ne fait pas preuve de solidarité avec la Turquie face au terrorisme.

La presse britannique, pour sa part, a utilisé les expressions «personnalité religieuse charismatique», «dirigeant religieux âgé de 77 ans», «opposant», «homme religieux en réclusion», «délivrant des messages de dialogue entre les religions». Les qualifications de «organisation terroriste et d'organisation parallèle» ont été passées comme des allégations.

L'étude a permis de voir que la presse étrangère a préféré les expressions utilisées par l'Occident.

Au Moyen-Orient, la presse a désigné Gulen d' «homme religieux vivant aux États-Unis», «intellectuel», «figure importante de l'Afrique». En Iran, Gulen a été «opposant ardent à la République islamique d'Iran», «homme religieux en exil», «personne accusée d'avoir organisé la tentative de coup d'État». En outre, la presse iranienne a qualifié les militaires membres de FETO, de «rebelles militaires membres de l'organisation terroriste FETO».

Par ailleurs, la presse chinoise a qualifié Gulen de «homme religieux turc américanisé», «personnalité religieuse», «opposant en exil».

«Islamiste radical», «organisation terroriste discrète», «homme religieux sunnite né en Turquie», «prédicateur musulman en exil», pour la presse israélienne, Gulen a été décrit comme «éducateur religieux islamiste», «Hodja Gulen» par la presse nippone.

La presse kurde a désigné Gulen de «la seule puissance qui renversera l'État d'Erdogan», «opposant aux Kurdes» et «chef de l'organisation parallèle».

À la fin de l'étude réalisée, la BYEGM a constaté que la presse occidentale poursuit ses efforts en vue de trouver de nouvelles expressions «modérées» pour Fetullah Gulen.

«Lancer comme 'supporter de l'Islam modéré', un dirigeant de l'organisation terroriste qui a bombardé le Parlement [turc] et le peuple turc, par des avions de combat de ce pays, démontre l'intention de la presse occidentale qui critiquait si fort la Turquie en matière de démocratie, des droits de l'Homme et de la liberté d'expression», a estimé la BYEGM.

Cette approche n'est pas étonnante pour le peuple turc, selon la BYEGM, compte tenu du langage utilisé par les médias occidentaux quant aux informations diffusées sur les organisations terroristes PKK et PYD.

En collaboration avec AA.


 Info à faire suivre ! (0)  - Info à ne pas faire suivre ! (0) 

Partagez cette Info :

 


Retour à la catégorie Turquie

Commentaires sur l'article Turquie : Les médias occidentaux utilisent de drôles de qualificatifs pour Gulen

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez être connecté



Vous pouvez vous connecter sur la page de Connexion


Toute l'actualité et l'information dans le Monde, dans les pays du G15, en Europe, en Asie, au Moyen-orient, en Afrique...





Copyright 2010-2018 © www.1info2.com - Contact
Inscrivez-vous et devenez rédacteur sur 1info2.com